COPYRIGHT © 2019 GLASS TEMPLE

EXPOSITION

10 août - 8 septembre 2019​

Écurie des Chèvres

Rue du Moulin

1968 Mase

Horaires

ve, sa, di - 17:00-19:00

Vernissage​

10 août 2019 - 17:00-20:00

 

èrèïn

Façonné durant des millénaires par le retrait d’un glacier, le val d’Hérens est une vallée située dans le canton du Valais en Suisse s’étendant du sud de Sion jusqu’aux glaciers de Ferpècle et d’Arolla. Cette région englobe une faune, une flore, une géologie ainsi qu’une minéralogie importantes constituant un environnement naturel, précieux et fragile. Issue d’une famille paysanne de Corcelles-près-Concise dans le Jura-Nord vaudois, Pauline Humbert fut sensibilisée dès son plus jeune âge à la nature et à ses enjeux multiples. Très tôt, l’artiste découvre le val d’Hérens et s’imprègne de ses paysages singuliers qui participeront à développer une grande sensibilité artistique vis-à-vis de la nature au sens large. En conséquence, la photographe cultive au fil de ses expériences un lien étroit avec son environnement naturel dont elle y capture l’essence poétique.


Sur la base d’un mot en patois local désignant Hérens, “èrèïn” est une exposition dépeignant la nature lyrique d’une région de la Suisse. C’est par une image contemplative, pure et poétique que Pauline Humbert se connecte et nous connecte avec cet environnement particulier. Empruntant un chemin différent de la photographie dite de carte postale, l’artiste se focalise davantage sur les éléments les plus essentiels composant le paysage. Eau, bois, feuilles, textures, angles, lumières, autant de chaînons constituant le monde perceptible que la photographe retranscrit à travers un regard personnel. L’image en est parfois réduite à ses formes les plus primitives tendant presque vers l’abstraction. “èrèïn” offre au spectateur.rice une lecture alternative à la beauté d’une vallée, peut-être un peu trop souvent limitée à son caractère grandiose. Fruit d’un grand travail d’observation et de déplacement dans la nature, le résultat qui en découle est toujours imprégné de poésie et de sensibilité, une démarche pouvant notamment rappeler le travail de Rinko Kawauchi ou Hiroshi Sugimoto. Observer la nature, c’est regarder le silence, se sentir bien dans le moment présent. Les images invitent le spectateur.rice à la contemplation d’une beauté à la fois simple et complexe. De la sorte, une dimension méditative s’en dégage. Enfin, “èrèïn” se développe d’un point de vue local pour ainsi croître et évoluer sur une dimension globale. Bien que toutes produites dans le val d’Hérens, ces images sont animées d’une puissante universalité leur permettant d’exister au-delà de leur lieu de production. Une universalité se manifestant dans la forme minimale et contemplative de l’image, mais aussi dans sa signification poétique et écologique.

1/6
 

PAULINE HUMBERT

Pauline Humbert est une jeune photographe suisse née en 1996 à Saint-Aubin et vivant actuellement à Lausanne. En 2018, elle est diplômée du Centre d'enseignement professionnel de Vevey (CEPV) en photographie. Pauline Humbert étudie actuellement une formation supérieure en communication visuelle spécialisée en photographie.

Site Web

Instagram